Get Adobe Flash player

Actualités

Brèves d’autoroute

On aurait pu rester peinards. Grasse matinée , série télévisée , glandage en famille.Seuls ceux qui une passion , qui plus est pour nous , dévorante , comprendront.Ce qui ne nous éxonère pas du quotidien , le repassage , les hémorroïdes , les impôts. Donc , je pars. Mon testament est fait depuis longtemps.
la famille pleure sur le pas de la porte . mon retour est incertain. le djihad.
Un petit tour par antipode , dont je loue les qualités humaines , et les connaissances techniques . Un autre passionné.
Puis je passe sur la Suisse , je suis resté bloqué 3 heures sur l’autoroute , mauvais moment. mais beau reflet des montagnes dans le lac. Et j’ai quand même acheté du chocolat. Puis l’Allemagne. l’Allemagne , c’est sérieux et discipliné. Les gens , les routes même les paysages. trop pour un latin. German men do not cry. Monautomne. Pasteurisé.Et puis l’Allemagne , c’est simple , un hamburger à Hambourg et des berlines pas qu’à Berlin. Pas de Fiat punto.
Surtout dans le brouillard et sous la pluie. Et sur l’autoroute.
A droite les camions , à gauche les bolides , et moi au milieu.Il y a du monde , vraiment.
Evitez les horaires de bareau.
J’ai essayé la FM allemande. Laxative. Testée et désapprouvée. Et mon autoradio qui ne veut pas lire le blues rock de ma clé usb.
Heureusement , il reste angus et julia Stone.
J’ai rencontré beaucoup d’éoliennes. C’est un joli prénom.
Au bout de la nuit , au bout de l’ennui , j’arrive à Puttgarden. j’ai pas vérifié. Le drakkar m’attend.
Un brun dans les embruns , parmi les blonds. Elfique.
Avec le Danemark , changement d’atmosphère. Un je ne sais quoi de La belle au bois dormant. Andersen.
La patrie du cerf volant.Ici , le moulin à vent , c’est culturel.
Contrôle de police. Retour sur terre. Ce danois à l’air sévère. Un dogme allemand.
il énumère les problèmes. Compte de faits.
suede-044
Un pied en scandinavie. La terre promise. J’aurai pu , j’aurai du embrasser cette terre.
J’ai préféré embrasser un bouleau. Question de feeling. Un seul hêtre vous manque et tout est des peupliers.
Ici , l’arbre ne cache pas la forêt.suede-040
Des bois , des lacs , de petites maisons rouges et la lumière de ce matin ne gâche rien. La Suède tient ses promesses.
Cette sérénité se retrouve chez les gens. ça donne envie d’acheter une Volvo. Pour leur bonheur interieur brut.
A la radio passe  » what if god was one of us ».
Ce qu’il dit, qui ajoute à la beauté des choses , amène réflexion.
La religion n’est pas d’une si immaculée conception.
Sur qu’il y a quelque chose de divin en chacun d’entre nous , comme en toute chose.
Mais nous ne l’exprimons que trop rarement.
J’ai honte de la planète que je vais laisser à les enfants. Et il n’y a pas de mots pour qualifier le genre humain.
Des gens meurent en traversant les mers pendant que d’autres meurent de faim. Et beaucoup ne savent même pas pourquoi ils meurent.
Pendant que les gens dorment , au fond du conforme , sans se réveiller ( Lavilliers)
Je dors de plus en plus mal. Je ne dors bien qu’avec mes chiens , mes proches le savent.
Il doit y avoir un autre possible , à portée de mains.
Mais ça n’est pas assez , pas encore , intéressant. Du mot intérêt.
Cette forme de bonheur , il faudra en trouver les moules. Pas d’autre choix.
A la FM efféminée , un peu de Jazz. Je suis une insulte à la compréhension de cette musique. Trop con.
On ne passe pas de Joséphine ange-gardien à Bergman sans conséquence.
Ceci dit , on est tous un peu jazzy. Comme on est tous un peu homo. ça va jaser , je sais.
Bref , écoutez le grand Louis , ça rend meilleur.Un joli pas pour la trompette , un grand pas pour l’humanité.
J’ai donc traversé une bonne partie de la Suède , je ne me suis pas ennuyé. On ne s’ennuie jamais avec des amis. C’est même la définition.
Les miens , en ce moment , changent de couleur en un somptueux feu d’artifice de fin de saison. Et se dégarnissent , ça nous fait un point en commun.
Le bleu du ciel n’est plus le même. Baltique. Dépigmenté comme les yeux de nos toutous.
Le ciel d’ailleurs , n’est plus le même. On y range plus de choses. Entre averses et éclaircies , reflets sur le lac et arc en ciel , la lumière est éxacerbée par le soleil toujours rasant. C e soir , je vois d’un côté le soleil qui se couche et de l’autre la nuit qui arrive.
Je n’ai pas vu d’aurore boréale , ce sera pour une autre fois. Mais j’ai vu une météorite en plein jour. Exceptionnel.
Vers Storuman , on freeze le zéro. Vivifiant. J’arrive au bout.
Petter , que je viens de rencontrer me propose d’emblée d’aller entrainer avec lui. Je me pince. Des fringues , des gants et des bottes et nous voilà partis sur un engin antédiluvien. Pour les pièces , appelez un paléontologue. C’est pas grave j’ai déjà le cul défoncé par 3000 kms de route.
Ce qui aurait pu être un échange est une leçon. J’écoute.
Et autant écouter les meilleurs. Un pan de Petter.
Le crachin et le noroît nous accompagnent.
Petter parle de ses expériences , de ses espoirs , le sprint , la mid et aujourd’hui la LSD ( super longue distance ).
Une drogue. Mefiez vous. Je me méfie. Mais je prendrai bien une petite piquouze.
Un bon gars dont on ferait bien un ami , les pieds sur terre comme tous les paysans.
Arrêt. Je n’ai bien compris. Mon anglais est pathétique. Mais presque. Beer. une bière ? ici ? Il me montre une trace . Un troll ? Non , un ours. Bear.
Mine de rien , je suis en train d’attraper une suèdonite.
Retour au chenil. Puis collation au chalet. Les krisprolls , c’est pas mon truc.
La maison est simple et chaleureuse , mais dégage aussi une certaine sévérité. Comme dans l’univers de Bernard Clavel.
La région est rude et je suis un touriste.
Le voyage est une confrontation à la différence , dont doit naître un foisonnement intérieur sans lequel il serait irrémédiablement gâché et perdu.
Me voilà déjà sur la route du retour. Il y a un bled qui s’appelle A6 . Visitez son eglise saint françois.
Contrôle de « polis » . Polis , ils le sont. On a signalé des chiens en mauvais état. Suis incrédule .
Le djihad , la terre promise. J’ai envie de faire de l’humour. Mais avec mon look et mes babouches , ils vont pas apprécier.
Je ne tente pas la fouille rectale. Je présente mes papiers , argumente , et ils conviennent que tout est ok.
Le lendemain , je ferai l’objet d’un autre contrôle . j’allais trop vite , j’ai un phare cassé mais on me reprochera l’absence du mot transport de chiens sur le caisson. Abba-cadabrantesque.
Voilà , ce fut une belle et courte promenade. Et j’ai ramené quelques énergumènes.Les photos suivent sur facebook.
Merci aux médicaments qui m’ont permis d’écrire ça et à ceux qui sont allés au bout.Sans prendre de Dolipran.

le temps des samoyèdes

ça fait un peu « le temps des cerises » pour ceux qui connaissent , et c’est carrément ça pour nous , une époque , une épopée.
nos deux derniers sams sont partis ce printemps , et ils nous ont quittés comme ils ont vécus.
Tosa en guerrier , j’ose le dire , un sam de travail , quoiqu’un peu sourd , malvoyant et pas mal boiteux , est resté cet hiver
à haranguer je ne sais quel dieu du mushing , il est tombé d’un coup le 31 mars , clap de fin…
Uma en douceur , elle n’a été que bonté pendant 14 ans et c’est très difficile de voir partir autant de gentillesse
je me souviendrai , puisqu’il n’y a plus que les souvenirs , de tes yeux plissés et rieurs.
un calin à vous tous là haut.
CRW_7212_RT8 [1600x1200]

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Floconitudes

Des pieds à la tête et sans fausse pudeur , ils vous embrassent , les flocons vous font la bise.
Cette multitude d’étreintes étoilées , dans laquelle vous baignez maintenant et qui vous ensevelit peu à peu,
finit par ne laisser que l’essentiel à votre esprit ,pour une fois.
Vous êtes à l’unisson du vivant , comme un rappel de baptême , vous et le coeur des autres ne faites qu’un.
La sérénité , ce sentiment d’ivresse jubilatoire intérieure , vous accompagne tant vous êtes bien installé dans votre peau.
Cette surfusion , d’une fugace éternité , laisse un gout de miracle…
Ces moments réguliers de rencontre avec le fruit des nuages du cycle d’hiver finissent par vous mettre en état de dépendance,
vous laissant effondré et exsangue à la période du renouveau et heureux et excité comme au retour d’une migration au retour des frimas.
macro-photographie-flocon-de-neige-12

l’ordre des choses

17032013-IMG_0108 (1)

Reprise de l’entrainement , 4kms , 8 degrés. Une fête , normalement…

Eragon est tombé , foudroyé , et nous aussi quelque part.

Un ancien s’en va , c’est triste , ils ne vivent pas assez longtemps , mais c’est dans l’ordre des choses.

Lui faisait partie de ceux qui détiennent les clés , un de ceux sur qui je m’appuie , un tuteur , quand l’un d’entre eux part , je vacille , je faiblis , je vieillis , je pars un peu avec eux.

On ne s’arrête pas là , mais cette année aura un goût amer , c’est le 4ième de ma belle équipe qui s’en va , et c’est sur quand j’irai les rejoindre là haut , j’aurai un bel attelage. Ce sera dans l’ordre des choses…

Beaucoup d’entre vous se reconnaitront dans mes propos bien sur , mais c’est ma manière de lui rendre hommage.

Et pourtant c’était seulement un chien.

Seulement un chien.

Les fils de l’hiver

C’est l’hiver ! après ce bel automne aux allures de printemps parfois …
Retour sur cet automne , cette belle saison où l’été se meurt , qui correspond pour nous musher à la reprise des hostilités.
Les entrainements s’enchainent , et à mesure que le temps passe et les feuilles tombent , les performances progressent.
Les popotins sont sous surveillance , c’est la saison des matteurs , une histoire de culs , nous sommes tous des obsédés. J’en ai fait plus qu’un hobby , mon métier.
Ma femme ne dit rien , mieux , elle participe. Les yeux rivés sur les fessiers , nous sommes à l’affut de la moindre discordance , variations de vitesse , changements d’allure , position du corps dans l’espace , cohésion de l’attelage , mais aussi réactions par rapport aux changements d’environnements , traumatologie,
et beaucoup d’autres choses…
C’est le moment où , progressivement, la prestance et le regard des chiens changent , et , par mimétisme , celui du musher.
Pour qui sait regarder , une étincelle apparait , l’attitude devient boréale , c’est la pôle position.
CE SONT LES FILS DE L’HIVER…
Et je ne serai pas contre une certaine boréalisation de ma vie non plus , mais ça vous l’aviez compris…

50 nuances de gris…

J’aime dormir avec les chiens , pour le plaisir d’être avec eux , de la connivence que cela occasionne , et parce que la nuit est un moment de la journée que finalement nous avons fini un peu par oublier …
Tout n’est pas si gris , ce soir la voie lactée est encore flashée d’étoiles filantes , j’ai écouté les engoulevents avant qu’ils ne partent vers des cieux plus cléments , les aboiements des renards et des chevreuils , les couinements des loirs dans les arbres alentours que je n’entends pas ce soir parce que la hulotte y est!!!
L’automne ne serait pas l’automne si n’y avait le brâme , ce n’est pas un bruit ponctuel mais un long et vibrant hommage aux filles et comme ce soir il y en a un à droite et un à gauche , c’est un moment pas ordinaire , ça prend les tripes , de la force et de la poésie.
Bizarrement , les chiens ne bougent pas dans ce vacarme , même les jeunes , ils connaissent ça depuis longtemps , c’est inscrit dans les gènes , eux la nuit ils savent ce que c’est.
la chasse est passée depuis , et plus rien. un silence triste de quelques nuits avant que l’un d’entre eux ne reprenne sa chanson , mais seul…

Dans un autre genre , nous avons quelques petits gris qui sont nés la semaine dernière , du chien de sport pour ceux que ça interesse

Partir , revenir…

Cette dernière année , des chiens sont partis , des chiots sont partis , du matériel est parti – le matos c’est pas grave mais ça rajoute au sentiment général que quelque chose ne tourne pas rond – et j’aurai moi-même pu partir si je n’avais eu un peu de chance…
Alors c’est vrai , j’ai parfois été au fond du trou , je suis pourtant d’un naturel optimiste , mais c’était pas facile de le rester.
Ces derniers temps et comme le doc a dit que je pouvais rester un peu , je suis redevenu plus positif , en espérant des jours meilleurs , alors je le dis en forme de boutade et pourvu que ça marche , i’m back!!!

le point sur les i…

J’entends parfois des questions sur le nombre de chiens présents ici et notre capacité supposée à avoir le choix des armes pour la compétition.

Nous sommes partis d’une équipe de travail , courageux mais à 10 sec 5 aux cents mètres , vous êtes très rapides mais vous ne gagnerez jamais rien…

Alors , on a réfléchi , acheté 2/3 chiens , fait reproduire et puis observé , testé , entrainé pour choisir de manière empirique de quoi courir.

On a commencé il y a 2 ans et ça a été carrément un exploit de finir , compte tenu de mes connaissances d’alors , soyons clairs j’étais à la rue!!!

Deux ans plus tard , je suis toujours à la rue , j’ai juste changé de rue…

Alors cette année , on a gardé 12 i que je vous présente dans l’état où la croissance les a mené aujourd’hui:

les trois plus grands igloo , iron et iti vont commencer à travailler cet hiver

 

 

 

 

et voici les trois qui feront quelques promenades en mars , iakoute ice et idefix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et les touts petits d’un peu plus de deux mois , restent chez nous iam, ianka , io , inxs

 

  

 

et puis ceux qui font notre joie à la maison

ist le bien nommé et ioutou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EAST , mon ami

 

 

 

Un œil extérieur à cette planète dirait qu’entre guerres , meurtres , pollutions , fraudes fiscales et autres poésies , notre monde va mal.

Quand on voit la valeur accordée à la vie , vous pensez bien , la vie d’un chien…

Il y va de notre petite meute comme avec la populace , des connaissances , beaucoup de copains et quelques rares amis.

Tous ont droit à notre respect bien sur.

EAST était mon ami.

Il est parti en ce mois d’aout pour avoir avalé un caillou trop gros pour lui.

Un caillou mortel pour lui et un pavé dans mon moral à moi.

Ils sont quelques uns à porter l’identité de notre groupe et depuis qu’Il est parti , nous avons perdu un peu de notre âme …

En un mot , il nous manque…

Avec le temps..

Avec le temps , nul doute que je bâtirais ce genre de relations avec toutes les jeunes pousses autour de moi ( hein Gandalf , Golum, Hyagall, Iron, Iakoute) .

Avec le temps…

ça bouge dans le chenil!!!

  • nouveauté : le canikart

nous venons de faire l’acquisition de karts soit pour le baptême soit pour l’initiation ,

des modèles qui semblent bien adaptés à la pratique professionnelle , on met ça en place tranquillement…

 

 

  •  les ados

On est très attentifs à nos petits de … 5 mois et qui évoluent pour l’instant comme on le souhaitait ( merci fraky) ,

cet hiver on leur remplit la tête et l’année d’après , la course on espère…

iti la femelle

igloo le premier mâle

iron le second

  • les chiots

Et puis les vrais chiots , deux de la portée qu’on a gardé

idefix

ice

le tout en attendant  iakoute le f40 du fur rendez vous , un vrai plaisir pour le mois d’aout!